Un régime sans gluten pour les cyclistes professionnels

Un régime sans gluten pour les cyclistes professionnels

Octobre 2021

Plus qu’un simple effet de mode, l’alimentation sans gluten s’avère pour certains absolument nécessaire pour rester actif et en bonne santé. Lorsque le gluten est exclu, par choix ou par nécessité, c’est l’ensemble du régime alimentaire qui doit être redéfini. Chez le cycliste professionnel, la performance est celle du corps autant que celle de l’esprit. Pour ne pas altérer les performances, le régime alimentaire doit être équilibré et offrir un apport suffisant en énergie. Mais qu’en est-il quand un sportif doit renoncer définitivement à son plat de pâtes favori ? Le « sans gluten » peut-il délivrer une énergie suffisante pour le sport de haut niveau ? Le régime alimentaire sportif professionnel est-il adaptable à ce point-là au quotidien ?

La réponse est oui. Avec des ajustements soigneusement étudiés, l’adaptation ne pose aucun problème. Chez BORA – hansgrohe, deux de nos coureurs, affichant une intolérance au gluten, ont démontré que le régime sans gluten n’est pas incompatible avec de grandes victoires.

Crédit photo:

BORA – hansgrohe / Stephanie Constand

BORA – hansgrohe / Bettiniphoto

BORA – hansgrohe / Mario Stiehl

Mais qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est une substance résultant du mélange de la gliadine et de la gluténine, des protéines naturellement présentes dans le blé. Il s’agit d’un composé essentiel pour le stockage de l’énergie trouvée dans le blé, le seigle, l’orge et de nombreuses autres céréales. Si sa valeur nutritive est faible, il véhicule particulièrement bien les arômes, raison pour laquelle il est souvent employé en additif dans les plats préparés. Il facilite par ailleurs la cuisson du pain par son effet collant. Présent dans l’avoine, l’amidon, la semoule, l’épeautre et le petit épeautre le gluten se retrouve dans de nombreux ingrédients et aliments appréciés du grand nombre.

Le « sans gluten » : un régime de plus en plus commun

Malheureusement, le gluten est mal toléré par certains, produisant des réactions d’inflammation dans l’intestin et augmentant la perméabilité de la barrière intestinale. En cas d’intolérance élevée, l’on parle de cœliaquie : les personnes affectées souffrent d’une inflammation chronique de la muqueuse de l’intestin grêle, qui, combinée au gluten, produit de forts effets secondaires sur le système digestif. Heureusement, les effets n’atteignent pas toujours cette extrémité. Patrick Konrad, notamment, coureur professionnel chez BORA – hansgrohe, présente une intolérance au gluten. L’Autrichien a cependant su démontrer qu’avec une alimentation et une hygiène de vie adaptées, cette contrainte s’avère être tout sauf un désagrément. Outre deux top 10 au classement général du Giro d’Italia, son plus grand succès réside aujourd’hui dans son impressionnante victoire sur la 16e étape du Tour de France 2021.

Le jeune coureur Giovanni Aleotti, 22 ans, affiche également une intolérance au gluten. Malgré cette condition, l’Italien a tout récemment remporté le maillot jaune sur le Sibiu Cycling Tour, en Roumanie, et compte aujourd’hui parmi les étoiles montantes attendues sur les grands tours. Grâce à un régime adapté, il ne se montre pas non plus affecté par le « sans gluten », et il ne compte pas décevoir les fans de cyclisme au cours des années à venir. D’autres coureurs professionnels évitent également le gluten, non par nécessité médicale, mais simplement pour se sentir plus performants.

Une vie sans gluten

Pour les personnes intolérantes au gluten, ce régime permet de retrouver puissance et performances, et de parvenir à de meilleurs résultats sportifs en les affranchissant de la crainte des effets secondaires. Avec les connaissances nécessaires, l’adaptation du quotidien culinaire se montre relativement aisée, de nombreux aliments à base de blé disposant aujourd’hui d’un substitut sans gluten. Les supermarchés proposent aujourd’hui ce qu’il faut de choix en matière de pain ou de pâtes sans gluten, et même de farine. Il demeure cependant important de contrôler le contenu des substituts sans gluten proposés, ceux-ci étant souvent enrichis en amidon de pomme de terre ou de maïs. Les matières grasses ou le sucre parfois ajouté pour en rehausser le goût peuvent par ailleurs les transformer en véritables bombes caloriques. Le plus sain reste souvent d’avoir recours à des céréales naturellement exemptes de gluten comme le riz, le riz sauvage, l’amarante, le sarrasin, le maïs et le quinoa. Chez BORA – hansgrohe, Patrick et Giovanni (et tous ceux qui le veulent) se voient par exemple fournir des gâteaux de riz au lieu des barres de céréales classiques pendant les courses. Ces gâteaux délivrent au corps l’énergie nécessaire au sport de haut niveau, y compris lorsque l’effort est maximal. Que l’on tolère ou non le gluten, une chose est sûre : une alimentation équilibrée composée de bons produits optimise les performances et favorise à la fois les performances à l’effort et la récupération. Il est bien connu qu’un moteur ne fonctionne qu’à la hauteur de la qualité du carburant qui lui est fourni.

Contenu similaire