Une cuisine dont l'architecture va au-delà de toutes les conventions

Une cuisine dont l'architecture va au-delà de toutes les conventions

Avec leur retour dans leur Haute-Franconie natale, l'architecte Christoph Faltenbacher et sa femme Christina ont réalisé leur rêve : ils ont fait construire une maison composée de plusieurs cubes nichés contre une pente. Au cœur de l’architecture d’inspiration méditerranéenne se trouve une cuisine qui regorge de détails intéressants, d’un îlot hors du commun avec BORA Pure aux portes secrètes, en passant par la vue incroyable.

Christoph Faltenbacher aime « quand on ne comprend pas le plan d’une maison quand on y rentre ». Il était donc clair que la maison de l’architecte n'aurait pas un plan classique. Quand lui et sa femme sont retournés dans leur Naila natale située dans la forêt de Franconie après des années à l'étranger (Weimar, New York et Munich), le moment était venu de donner vie à sa maison de rêve. Ils ont découvert par hasard une propriété à flanc de colline située à Naila, parfaite pour leur projet. Et parce que les autorités locales de l’urbanisme étaient particulièrement ouvertes au projet, l’architecte et l’avocate ont pu y mettre en œuvre leurs propres idées de construction.

Bureau d’architecture : Faltenbacher Architektur, www.faltenbacher-architektur.de

Cuisiniste : Findeiß Küchen, findeisskuechen.de

BORA Pure table de cuisson induction avec dispositif aspirant, recyclage d'air

Crédit photo : Sebastian Faltenbacher, www.sebastian-faltenbacher.de

Et elles sont tout sauf ordinaires. La disposition des pièces rompt avec la tradition : au lieu d’être placées l’une sur l’autre, Christoph Faltenbacher a distribué les zones publiques et privées les unes à côté des autres. Deux blocs de construction ont été créés avec des niveaux différents. Le bloc public est réservé à la vie, la cuisine et les repas, tandis que la partie privée opposée à la rue comprend la chambre, les salles de bain, la chambre des enfants et le bureau.

 

Tous pour un

Mais les deux blocs sont également divisés en éléments individuels. L’architecte et le client expliquent pourquoi : « Nous avons réfléchi à la taille de notre salle à manger, par exemple. Quelle largeur, quelle longueur, quelle hauteur ? Nous avions alors la cubature de la pièce. Nous avons ensuite poursuivi avec les autres pièces, de façon cohérente ». C’est pourquoi aucun cube n'a la même taille ni la même hauteur. Ils forment cependant tous une structure cohérente. Les blocs s’emboîtent comme un village de montagne grec et sont décalés dans la pente. Au total, la maison présente cinq niveaux, une cour intérieure, une terrasse sur le toit, de nombreuses marches et d’innombrables vues et panoramas.

L’architecte a accordé une grande importance aux relations visuelles en constante évolution dans la maison. Selon la façon dont vous vous tournez, vous avez toujours une vue différente à chaque point du bâtiment : de la cour intérieure, de l’un des escaliers, de la cheminée, de la cuisine ou même de l’extérieur. Cette architecture à petite échelle reste cohérente grâce à la disposition intelligente des pièces, mais aussi au concept de couleur bien pensé et structuré. Tous les couloirs et les escaliers de la maison situé entre les espaces privés et publics sont entièrement noirs à l’intérieur comme à l’extérieur, contrairement aux immeubles d’appartements lumineux et recouverts de plâtre blanc.

 

La cuisine est aussi exceptionnelle que la maison

Le thème du clair-obscur joue également un rôle majeur dans la cuisine qui a naturellement été conçue par le client lui-même. Au cœur se trouve un bloc de cuisine monolithique tout en noir, pourvu de meubles de cuisine aux façades en bois de bouleau clair. Situé à Hof, le Küchenstudio Findeiß était responsable de la construction de l’îlot doté d’un système d'aspiration sur table de cuisine BORA Pure et d’un évier en acier inoxydable. Le reste du mobilier a été confectionné par un menuisier, tout à fait délibérément, car derrière les façades en bois de bouleau de l’élément mural d’angle se trouvent « non seulement le réfrigérateur, le four et le mobilier de cuisine, mais aussi deux portes secrètes dans le garde-manger, et de l’autre côté dans le vestiaire et les toilettes des invités. »

Les Faltenbacher ont opté pour le bois de bouleau, d’une part parce qu’il est clair et souligne ainsi le contraste clair-obscur souhaité, et d’autre part pour rappeler le petit bosquet de bouleaux qui se trouvait à l’origine sur la propriété. Deux stèles décoratives réalisées à partir de troncs victimes de l’opération de défrichage pour la construction de la maison en sont aujourd’hui un rappel. Le contraste clair-obscur se retrouve aussi de l’autre côté de la cuisine : la collection de gin de l’hôte et le bar à café sont situés dans une niche noire entourée de façades en bois de bouleau. 

 

La cuisine, un monolithe noir en point d’orgue

La cuisine, « le point d’orgue de toute la maison » selon Faltenbacher, est située au dernier niveau près de l’entrée de la maison, mais toujours au centre de l’ensemble cubique. Devant elle se trouve la grande terrasse située sur le toit du cube du salon, une demande expression de Christina Faltenbacher : « Ma femme m’a dit : ‘Si nous construisons une maison sur cette propriété avec, il nous faut une terrasse sur le toit du niveau le plus élevé.’ ». Une bonne ligne directrice, selon le couple. Christina est toujours impressionnée par la vue sur Naila dont elle profite quand elle se tient à côté du bloc de cuisine.

Dans la cuisine, l'attention se porte clairement sur le plan de travail sombre sur lequel est posée une table de cuisson BORA avec aspiration intégrée. Le choix s’est porté sur BORA car « la vue sur la terrasse depuis la cuisine ne doit pas être dérangée par une hotte aspirante ou un dispositif similaire. » C’est le design de BORA Pure qui a fait pencher la balance pour le couple : les deux passionnés de design ont jeté leur dévolu sur la buse d’aspiration affleurante.

Et cela en valait la peine : Grâce à la table de cuisson Pure à aspiration parfaitement alignée avec le plan de travail en céramique, l’idée du bloc de cuisine noir comme point d’orgue de la maison prend tout son sens. « Le bloc est toujours le premier point de contact pour tous les convives et visiteurs. C’est ici que le courrier est classé et ouvert. C’est ici que les colis sont reçus, les achats stockés et triés - et c’est ici que les discussions se déroulent de façon tout à fait classique durant les fêtes, » explique l’hôte, qui ajoute : « Et c’est ici que je cuisine et que ma femme fait des pâtisseries. » Christina Faltenbacher répond que ce n’est pas tout à fait vrai : « C’est à la maison que j’ai eu envie de cuisiner pour la première fois, et je l’ai même fait plusieurs fois. » Y a-t-il plus grand compliment pour le planificateur ?

BORA INSIDE

en découvrir plus

BORA INSIDE

en découvrir plus