Cuisines vintage dans un ancien hôpital maritime reconverti en hôtel familial

Cuisines vintage dans un ancien hôpital maritime reconverti en hôtel familial

Les Scandinaves sont connaisseurs en design de qualité, et le propriétaire de cette bâtisse historique, au cœur de Copenhague, ne fait pas exception : Lennart Lajboschitz est le fondateur de Flying Tiger, enseigne au succès international commercialisant, à prix abordable, des objets du quotidien conçus individuellement. Bureaux, hôtel et logements pour lui et 30 membres de sa famille : pour la reconversion de cet hôpital de 250 ans, autrefois utilisé par la Marine danoise, l’entrepreneur a su démontrer son goût pour le style.

 

L’imposante façade baroque du Søkvæsthuset, nom du pictural bâtiment sis au bord du canal de la vieille ville de Copenhague, pourrait aussi bien être celle du palais de la famille royale danoise. Tant s’en faut, pourtant : sorti de terre entre 1754 et 1755, le complexe situé dans le quartier de Christianshavn a premièrement fait office d’orphelinat royal pour jeunes garçons, lesquels étaient alors formés pour devenir marins. Utilisé ensuite en tant qu’hôpital maritime, il a abrité dans l’une de ses ailes un musée de la Marine jusqu’en 2016, avant que Lennart Lajboschitz, fondateur de Flying Tiger, ne rachète ce bâtiment historique de sa ville natale.

 

Une forme de logement alternative

Le projet du dynamique entrepreneur pour cette nouvelle acquisition immobilière : essayer une nouvelle forme d’habitat collectif. La reconversion du bâtiment a duré trois ans. Des travaux ont ainsi résulté des bureaux, proposés en location, 28 appart’hôtels, ainsi que dix logements privés, dans lequel Lajboschitz vit aujourd’hui avec son épouse, ses quatre enfants adultes et leurs familles, avec d’autres parents et de bons amis dans une sorte d’immense colocation.

 

Back to the sixties

Dès le premier regard dans les logements et appart’hôtels, l’on remarque que l’intérieur est à des lieues du design mainstream danois d’aujourd’hui : c’est comme si l’on avait fait un saut en arrière pour remonter dans les années 1960. Le choix s’avère entièrement volontaire. Meubles anciens restaurés, couverts, vaisselle et céramique de l’époque produisent une atmosphère vintage unique, qui s’accorde étonnamment bien avec l’architecture largement préservée de l’ancien bâtiment. Une véritable célébration du passé.

Bureau d’architecture intérieure : Individuelt Design Anne Nexøe Larsen, www.an-l.dk

BORA Professional 2.0 dans le logement particulier, BORA Basic dans les appart’hôtels

Crédit photo : Kanalhuset CPH & Thomas Ronn

Crédit photo: Kanalhuset CPH

Design de cuisine rétro

C’est en particulier dans les cuisines que les sixties sautent aux yeux, avec des lignes épurées et un agencement ergonomique associé à des couleurs percutantes. Des cuisines rétro au sens le plus strict du terme. Les seuls éléments modernes sont les tables de cuisson à dispositif aspirant de BORA, qui s’intègrent harmonieusement dans l’ensemble. C’est l’architecte Anne Nexøe Larsen, se décrivant elle-même comme fan de BORA, qui a opté pour cette solution singulière. Une vraie réussite : les autorités de l’architecture ont accordé à titre exceptionnel l’intégration des tables de cuisson avec aspiration vers le bas et recyclage de l’air dans cet environnement historique. Chaque cuisine, enfin, présente un agencement spécifique pour obtenir des pièces uniques, comme il se doit dans un bâtiment unique tel que le Søkvæsthuset.

Crédit photo: Kanalhuset CPH

BORA INSIDE

en découvrir plus

BORA INSIDE

en découvrir plus