Bois et artisanat en vogue dans la cuisine

Bois et artisanat en vogue dans la cuisine

Swiper à longueur de journée, passer des heures sur un écran, rester contactable par tous les moyens possibles… dans notre monde régi par le numérique et la technologie, nombreux sont ceux qui aspirent à un ralentissement et à retrouver un rapport à la terre et à la nature. Et cela se comprend. En particulier entre quatre murs. Une aspiration qui se traduit par une forte tendance au bois naturel dans les cuisines et la recherche de pièces artisanales uniques. Nous présentons ici trois cuisines artisanales marquées par une forte dominante de bois. 

 

Un établi de menuisier au centre de la cuisine

« Chaque pièce est unique ; les stigmates ne sont jamais entièrement gommés », explique Johannes Weigelt pour décrire son attachement particulier aux cuisines fabriquées à partir d’établis. Depuis une dizaine d’années, ces cuisines linéaires singulières font partie de l’offre du cuisiniste familial. L’idée de ce surcyclage provient de son père, Falko Weigelt, propriétaire de l’entreprise. Lors de la rénovation de sa boutique de cuisines à Pirna, il a recherché un élément spécial pour contraster avec les équipements modernes. Avec son ami Tom Letz, restaurateur, il a eu l’idée de travailler un vieil établi, d’environ 110 ans, issu d’une ancienne menuiserie locale, et l’exposer dans sa boutique. Au début, l’établi servait de table d’appoint. « Avec le temps, l’idée a fait son chemin », explique Falko Weigelt. « Les pieds ont été allongés pour rehausser l’établi à une hauteur de travail ergonomique. » Équipé d’appareils électriques, il s’est transformé en véritable cuisine. L’idée a séduit et le succès n’a cessé de croître auprès des clients.

Des pièces uniques pour une touche d’individualité

Depuis, les Weigelt ont déjà réalisé douze cuisines à partir d’établis pour les vendre à des personnes « qui recherchent l’individualité », comme le décrit Johannes Weigelt. Jeune ou moins jeune, ces pièces uniques séduisent tous les âges. Notamment par leur aptitude à réunir individualité et fonctionnalité, tous les établis étant équipés d’une table de cuisson BORA à dispositif aspirant intégré. En effet, le design discret de l’appareil s’intègre harmonieusement dans son environnement, en plus d’offrir un gain de place précieux en réunissant table de cuisson et dispositif aspirant en un seul appareil. Le plan de travail est constitué d’un placage de marbre, un four et une étagère à vin complétant cette cuisine linéaire bien peu commune. Le bois des établis est travaillé juste ce qu’il faut pour préserver l’aspect ancien du meuble. Père et fils sont unanimes : « Un clou élimé ici, des traces d’usure là… c’est ce qui fait tout le charme de l’ensemble. »

 

L’art de travailler le bois

Dans sa menuiserie bavaroise, Stefan Barhainski planifie et développe des cuisines individuelles tout à fait particulières : un véritable travail d’artisan, mais avec une technologie de pointe. Avec sa créativité et son amour pour le bois, les maîtres d’ouvrage ont reconnu en lui la bonne personne pour réaliser la cuisine qu’ils avaient dessinée pour une ferme rénovée dans la petite ville bavaroise de Marquartstein. Lors de la rénovation de la ferme par le bureau d’architectes Philipp Möller, la grange a été reconvertie en espace de cuisine aux airs de loft. Pour les architectes, il était important de faire ressortir le caractère unique des composants d’origine. Ainsi, les pièces rayonnent par leur simplicité et la sérénité quasi monastique qu’elles dégagent, mettant en valeur l’ancienneté du bâtiment.

Combinaison de bois et de pierre

Les lignes épurées et les matériaux naturels des meubles de cuisine s’intègrent à la perfection dans ce concept stylistique. Le concept de cet agencement intérieur est également une création du bureau d’architectes Philipp Möller. Les travaux de rénovation de la cuisine, quant à eux, ont été réalisés par la menuiserie Barhainski. Les façades sont revêtues d’un placage de chêne mettant en valeur les veinures du bois. Sur le corps du meuble inférieur sont posés des plans de travail en pierre naturelle. Au milieu de l’îlot de cuisine, les maîtres d’ouvrage ont spécifiquement souhaité intégrer une table de cuisson BORA avec dispositif aspirant qui semble se fondre, quasi invisible, dans le plan de travail sombre. Un détail supplémentaire intéressant que l’on ne remarque pas au premier regard : les poignées sont en cuir. « Non seulement le style est super, mais le toucher aussi », s’enthousiasme Stefan Barhainski.

 

Lovestory et happy-ending en cuisine

En pénétrant dans l’espace de démonstration de Roland Liegl à Obing, en Bavière, le couple est immédiatement tombé amoureux du système BORA et de son dispositif aspirant. C’est avant tout le teppanyaki, qui les a séduits. Ils n’avaient pas eu de peine à s’accorder sur leur besoin : ils souhaitaient tous les deux une nouvelle cuisine permettant de s’adonner à sa passion pour la cuisine et régaler tous les invités que l’on veut. Aussi est-ce dans cette optique que le bureau d’architectes s’est mis au travail avec le fabricant Roland Liegl pour transformer, dans la maison du client, la cuisine des années 1990 avec coin repas en une cuisine splendide et lumineuse. Sur la base d’une architecture de cuisine entièrement nouvelle, les murs ont été percés et un passage vers le salon a été créé.

Un îlot de cuisine au centre

Au milieu de cette nouvelle arène trône un large îlot avec de nobles façades en noyer, un plan de travail en granit sombre et un système BORA Professional 2.0 avec teppanyaki et dispositif aspirant vers le bas. Vis-à-vis de la table de cuisson, les agenceurs ont réalisé un comptoir : grâce aux éléments métalliques obliques sur mesure soutenant le plateau de granit, l’on bénéficie d’un espace suffisant sur les chaises de bar. Le bois de noyer sombre de l’îlot monolithique crée un contraste harmonieux avec les façades blanches de la cuisine. Une petite étagère murale et le cadre entourant la colonne noire des appareils font écho aux éléments de bois. Irmi Liegl, qui dirige les ventes de l’entreprise familiale, souligne encore un détail : « Les trois baguettes lumineuses au-dessus de la table de cuisson ont été réalisées à la main en argent véritable. La graisse des vapeurs de cuisson et les empreintes de doigts vont l’oxyder avec le temps pour la rendre unique. » Aussi sera-t-il recommandé aux propriétaires de ne pas hésiter à poser les doigts sur la baguette d’argent. En effet, le puissant dispositif aspirant BORA ne laissera en définitive que très peu de graisse s’échapper des vapeurs de cuisson.

Infos

Cuisiniste : Küchen Weigelt, à Pirna, www.mehr-als-kueche.de

BORA Basic table de cuisson vitrocéramique avec dispositif aspirant – Recyclage d’air, buse d’aspiration All Black

Crédit photo : Johannes Weigelt

Infos

Architecte : Bureau Philipp Möller, à Munich, www.bueropm.com

Agenceur : holzkunststück – Menuiserie Stefan Barhainski, www.holzkunststueck.de

BORA Basic table de cuisson induction à zones continues avec dispositif aspirant - Recyclage d’air

Crédit photo : Benjamin Anthony Monn

Infos

Concepteur : Roland Liegl – küche.bad.innenarchitektur.

BORA Professional 2.0 table de cuisson induction à zones continues avec teppanyaki et dispositif aspirant – Recyclage d’air

Crédit photo : Irmi Liegl

BORA INSIDE

en découvrir plus

BORA INSIDE

en découvrir plus